Depuis le temps que je voulais le voir, c'est fait. Le premier Lelouch, Un Homme et fine femme. Pendant 1h10, j'ai peur de m'être trompé et d'être tombé sur un film consacré à l'automobile. La course automobile, son défilé de bolides, intérêt zéro pour qui la voiture est un tas de tôle servant simplement à se déplacer d'un point A vers un point B.
 
Et puis, au bout d'1h10, la grâce, l'homme et la femme se retrouvent et se livrent l'un à l'autre. Des images magnifiques, une Anouk Aimé de rêve et un dénouement romantique en diable. Et là, je comprends tout. A force d'improvisations et de laisser aller, la magie opère.
 
Et le film devient mythique, pour 24 minutes de rêverie que chacun aimerait voir perdurer une vie durant. Bref, toujours vois un film jusqu'à la fin, on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise... Je vous conseille les 24 dernières minutes du premier Lelouch, c'est sidérant d'amour et de beauté...