a vu Martha Marcy May Marlene en DVD. Formellement époustouflant, ambiance éthérée style Virgin Suicides, une révélation Elisabeth Olsen tout comme Kirsten Dunst à l'époque. Montage ébouriffant, avec des scènes s'enchainant entre deux époques différentes, exemple l'héroïne saute d'un canoë dans un lac et se retrouve en train de plonger d'une falaise, effet garanti, rêverie totale. Après, le propos du film est bancal, incomplet, voire un peu insipide. Traité légèrement, limite improvisé. Mais le traitement du tout est beau, beau, beau.