Les Prédateurs raconte la quête d'immortalité de personnages fantastiques se mêlant à une population ignorante de leur existence. Vampires? Déviants génétiques? Mutants? Ces invulnérables créatures vivent dans un monde aseptisé, sans limite mais aussi sans ampleur. Catherine Deneuve et David Bowie forment un couple atypique dans un décor aux tonalités alternativement gothiques et immaculées.

Le poids du temps pèse sur ce film de 1983, extrêmement ancré dans une époque où kitch et exubérance se disputaient au mauvais gout. L'intrigue et l'ambiance portent un propos philosophique sans âge. "Forever Young" disait à la chanson d'Alphaville sortie en 1984. Tony Scott rebondit sur des ancêtres de Twilight pour un récit volontairement outrancier. Des mélodies de Schubert alternent avec du hard rock bien crade. Kitch donc.

Un film qui fait date pour un casting inédit, Susan Sarandon complétant la brochette d'acteurs évoluant dans un environnement inédit.

Une étrangeté que ce film...