Après un conciliabule domestique, la décision a été prise de regarder La Chambre des Officiers de François Dupeyron. Je me souviens l'avoir vu en 2001 lors de sa sortie en salle et d'avoir été bien chamboulé par le réalisme aride du propos.

Aride mais poignant, sec mais émouvant. La guerre n'est qu'un tableau lointain, seuls sont au centre du propos les abimés du conflit. Et puis les visages défoncés d'Eric Caravaca et Denis Podalydès restent longtemps ancrés dans la mémoire.

Les films de guerre sur la WWI abondent, comme le récent "La peur" qui m'avait complètement bouleversé. Sans parler des Sentiers de la gloire, Cheval de Gloire ou Capitaine Conan. Bref, le souvenir de ce conflit n'est pas près de se dissiper...