Les américains ont eu le Vietnam, les français ont eu la guerre d'Algérie. Toute une génération de trouffions et de réservistes s'est frottée à un conflit sordide mâtiné de tortures et d'exactions généralisées. Et pas question d'en parler, chacun préfère garder ses souvenirs douloureux pour soi...
 
2 films font autorité en terme de réalisme: La bataille d'Alger et Avoir 20 ans dans les Aurès. Après avoir vu le premier, j'ai visionné le second. Un bataillon de bretons hippies se retrouve sous l'autorité du lieutenant Perrin (Philippe Léotard) et se transforme en commando beaucoup plus sanguinaire. Mais l'un d'eux refuse d''utiliser son arme et délivre un détenu pour le ramener dans le maquis.
 
Avec son réalisme exacerbé, Avoir 20 ans dans les Aurès est le fruit d'un long travail de documentation auprès de 600 anciens participants au conflit. Chaque évènement du film a été relaté par au moins 5 témoignages différents. Et on peut se demander comment l'être humain peut faire preuve de tant de cruauté...
 
Quelques noms connus font partie du casting; Léotard donc, le futur réalisateur Alexandre Arcady, Jean-Michel Ribes. Un film nécessaire pour se rendre compte de la logique toute particulière d'un conflit...