The Last Waltz, un film de Scorsese moins connu mais incontournable

The Last Waltz n'est pas le film de Martin Scorsese le plus connu, surtout en dehors des Etats-Unis. En retraçant le dernier concert du groupe Rock/Folk/Country The Band, il rend hommage à un monument de la musique américaine. Mais qui ne s'est guère exporté. Sorte d'ancêtre des années 70 du plus récent et plus connu Shine a Light consacré à un concert des Stones, The Last Waltz mérite tout de même un visionnage.

1978. Le groupe The Band existe depuis déjà plus de 16 ans. Perpétuellement en tournée, le groupe a d'abord accompagné le chanteur Ronnie Hawkins sous le nom The Hawks. Constitué de musiciens hors pair, The Band compte surtout le guitariste/chanteur émérite Robbie Robertson (à gauche sur la photo). Belle gueule, excellent guitariste et voix principale du groupe, il est l'emblème du quintet. Leurs albums "Music from the Big Pink" et "The Band" sont des classiques de la musique américaine. Et c'est bien le souci, en tout cas pour nous. 

The Band n'a pas vraiment traversé l'Atlantique. Pépite de la musique américaine, le groupe est inconnu de par chez nous. Et ça ne risque pas de s'arranger avec le temps qui passe. Groupe dinosaure, reformé en 1983 sans leur étendards Robbie, The Band n'intéresse plus que les archivistes. Reste ce film pour redécouvrir la légende.

Si The Band est rentré dans l'histoire, c'est surtout pour avoir accompagné personne d'autre que Bob Dylan pendant de longues années, sur album et sur les routes. Les Basement Tapes sont des monuments de la musique du XXe siècle et si les albums Planets Waves et Before the Flood ne sont pas les plus connus, ils méritent d'être découverts. Après Blood on the Tracks, Blonde on Blonde, Desire ou Highway 61 revisited, mais quand même. L'oeuvre de Dylan est un almanach à visiter avec parcimonie. Je suis plongé dedans depuis plus de 5 ans, et je ne suis pas au bout de ma route...  

Après 16 ans de vie commune, le groupe The Band décide de mettre un terme à l'aventure. Ils demandent à Martin Scorsese d'immortaliser leur dernier concert au Winterland Ballroom de San Francisco. Pour l'occasion, une armée d'invités est conviée. Jugez plutôt. Neil Young, Van Morrison, Toni Mitchell, Eric Clapton, Muddy Waters, Dr John, la belle Emmylou Harris et le messie Dylan lui-même. Ron Wood et Ringo Star arrivent pour la chanson finale.

Le film est un bestof de l'oeuvre de The Band avec un florilège de chansons. Beaucoup de country et quelques pépites. Je ne suis pas fan de tout et la meilleure partie est la dernière avec les chansons de Dylan (notamment un Forever young de légende) et la chanson finale I Shall be released. Martin Scorsese s'occupe d'intercaler des bribes d'interview du groupe. Qui avoue que la meilleure partie des tournées, c'est les filles et la drogue.

D'ailleurs une légende tenace souligne que la performance de Neil Young a été retouchée pour faire disparaitre une goutte de cocaïne attachée à ses narines pendant le concert... Scorsese avoue que la cocaïne coulait à flot backstage, que les murs étaient recouverts de blanc pour faire couleur locale. Une avalanche de poudre entourait le concert et l'équipe du film. Un miracle que quelque chose ait pu sortir des séances de concert!

J'ai fait quelques avances rapides pour passer des chansons un peu trop country pour moi. Mais les performances d'Emmylou Harris, Van Morrison et Neil Diamond sont des perles! 

Pour creuser dans la filmo de Martin Scorsese, ce concert filmé est un incontournable. Les curieux découvriront un pan entier de la musique américaine. Les autres reconnaitront la patte du génial réalisateur. Je conseille le film, plus pour sa valeur de témoignage que pour sa véritable qualité cinématographique. Mais qu'importe, si vous aimez Martin, vous devez passer par là! Film critiqué pour ses incursions de chanson rechantées en studio et aux parties vocales refaites a posteriori, j'avoue que c'est quand même du lourd. A découvrir!