Pépite grecque de la semaine avec ce "Xenia" touchant et charmant. Une histoire simple et évocatrice de la réalité sociale actuelle en Grèce. Avec de la rêverie et du détachement, mais aussi de féroces confrontations au reél. Savant mélange, et ça marche! On sort de ce film avec la banane et l'envie de le recommander!

 

Dany et Ody sont deux frères qui se mettent en quête d'un père parti il y a bien longtemps. Grecs albanais, leurs chemins se réunissent après une longue séparation. Le premier est exubérant, le second plus renfermé. Leur quête les met aux prises avec moult difficultés qui cherche à se mettre en travers de leur route. Mais les deux frères ne manquent pas de ressources! 

 

Impossible de ne pas être touché par ce récit initiatique fait de grandes joies et de grandes peines. Propos émouvant qui touche au plus profond de soi-même tant la quête de l'autre renvoit à la quête de soi-même. Les 2 frères semblent tout d'abord assez différents. Dany vit son homosexualité sans se poser de questions, un peu perché dans un univers qu'il s'est lui-même construit. La peur de la différence ne l'habite pas, son monde à lui le protège. Ody est plus renfermé, tapi dans une normalité qui finalement lui pèsera. Sa solution est de participer à la Nouvelle Star grecque pour se révéler, confiant dans ses dons de chanteurs hérités d'une mère que l'on devine exotique.

 

Mais sans papiers grecs, ils doivent se mettre à la recherche d'un père qui les a abandonnés. Elevés par leur mère albanaise, ce père est un sésame pour la liberté car grec et donc en situation régulière! Les indices s'accumulent sur l'identité du père absent. Je laisserai la surprise mais ça ne manque pas de sel... surtout que le film insiste sur la montée d'un fascisme ordinaire, fait de brimades et de ratonnades qui font froid dans le dos... la peur de l'inconnu rend enragée une partie de la population qui manifeste son ras le bol dans la violence. Face à un gouvernement sourd et aveugle aux questions des gens, ces derniers se rappelent aux vieux instincts primaires... cercle vicieux dont on ne voit pas la fin.

 

Les 2 frères se rapprochent, partagent la même passion pour la vieille chanson italienne et font preuve d'une empathie analogue. Au gré de leurs rencontres, leur histoire se construira. Et la rencontre du père désiré leur montrera que l'important n'est pas la destination, mais le chemin! Et quel chemin, fait de rencontres et de découvertes! Et toujours ce lapin tout mignon qui se cache dans le sac de Dany... personnage essentiel du film, sa nature véritable éclairera un peu plus la dimension onirique du film... 

 

Une belle pépite que ce film plein de charme!

Écrire commentaire

Commentaires : 0