Présenté comme un film de science-fiction, "Upside down" en a les codes visuels mais pas forcément le scénario ni l'ampleur. Localisé dans un univers extraordinaire où deux mondes différents se font face avec chacun sa propre gravité (en position bas/haut), ce film aurait pu partir dans un scénario complètement barré. Avec des aller-retours rocambolesques, une intrigue à la Blade Runner, un suspense de fou.

 

Sauf que tant de bonnes idées SF ne servent qu'à complexifier une... comédie romantique. Adam vit dans le "monde du bas", Eden vit dans le "monde du haut". Sorte de MacGyver mâtiné d'Einstein, Adam trouve le moyen de se rendre dans le monde du haut en déjouant la gravité. Chose que le grand méchant du film, la multinationale Transworld, n'a pas réussi à faire à coups de milliards de dollars. Mais bon, passons.

 

Les difficultés bien compréhensibles de vivre dans deux mondes différents produisent des situations étranges, et une impossibilité de se voir très longtemps. L'amour est d'autant plus impossible qu'Eden est amnésique et ne se souvient pas d'avoir parlé avec Adam pendant sa jeunesse. Bref, quadrature du cercle.

 

Personnellement, je pense qu'une bonne comédie romantique avec Adam à l'internat et Eden juste dans l'école d'à côté, ça aurait pu le faire. Un film avec deux mondes parallèles aurait pu avoir une révolution de grande ampleur comme toile de fond. Tout ce ramdam pour avoir juste un bisou, c'est de la prise de tête inconsidérée. Mais bon, passons.

 

Au final, film pas déplaisant, juste divertissant comme il faut, mais guère d'émotion et encore moins d'empathie. 

 

Note: 2/5. Une carrière honorable sur DVD ou VOD peut faire subsister ce film.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0