Le dernier Lelouch exporte le canevas typiquement Lelouchien sur les bord du Gange. Un + Une (2,5/5) n'innove que par un exotisme dépaysant sans rien apporter de neuf. Et pourtant c'est charmant, ça se regarde comme un honnête épisode de série télé.
 
Comme souvent dans les films français, les acteurs semblent jouer leur propre rôle. Jean Dujardin ravira ses fans hardcore, Elsa Zylberstein alterne entre crises de larme et crises de rire. Christophe Lambert inquiète avec sa voix toute congestionnée.
 
Les couples se font et se défont, l'Inde sert de prétexte pour un mini-changement d'ambiance mais la mécanique Lelouchienne perdure contre vents et marées. Les longues discussions semi-improvisées, les allants du coeur, les fêlures de l'âme.
 
J'avoue avoir passé 25 premières minutes assez pénibles puis on s'y fait, les acteurs rentrent dans un moule, les ressorts indiens kitsch se mettent en place. Et on sort de la salle pas mécontent. Le film est finalement charmant. Même si destiné à ne pas encombrer la mémoire...