a vu "Un jour de chance". Profondémment marqué par le dernier film d'Alex de la Iglesia ("Balada Triste", sorti en 2010, véritable uppercut dans le foie, comédie d'horreur avec ces scènes jamais vues ailleurs, tel ce clown Auguste massacrant à la hâche des troupes franquistes... inoubliable... sans parler du générique de début glacial et martial), il me fallait absolument voir ce Chipsa de la Vida... pour vérifier si les moments de grâce peuvent se répéter. In fine, cette histoire de cadre au chômage piégé sur un chantier de théâtre antique romain avec un pieu de métal planté dans le crâne ne tient pas complètement ses promesses. Comme si le réalisateur avait épuisé tout son quota de folie dans son dernier film. Salma Hayek illumine l'écran de sa grâce latine mais à aucun moment ne peut on sentir que le film va décoller et atteindre la stratosphère du n'importe quoi. Le résultat, même si pas déplaisant, laisse cet arrière goût de trop peu. Petite déception, surtout quand on se souvient du "Crime Farpait' qui lui pour le coup n'avait aucune limite dans le délire intégrale.