Et si le bon film de la semaine était "Un début prometteur" (3/5)? Comédie douce amère avec un Manu Payet impressionnant dans le rôle d'un écrivain alcoolo, divorcé et aigri, ce début prometteur tient ses promesses. Pas de fous rires sonores, juste une petite musique ponctuée de phrases piquantes et de situations transversales. Une bonne surprise.


Martin et Gabriel sont deux frères à la croisée des chemins. Le premier revient de cure de désintoxication quand le second tombe fou amoureux de Mathilde. Avec un père en autarcie, les 3 hommes vont succomber aux charmes de la belle.


Le cinéma français parvient à produire régulièrement des petits films sans prétentions mais extrêmement attachants. Un début prometteur en fait partie, car le héros cynique finit par s'adoucir au contact de l'inespérée créature. Mystérieuse, séduisante et retorse, Veerle Baetens impose sa gouaille et son chien face à ses soupirants. En pussent la chansonnette sur le "Mes Hommes" de Barbara, elle achève de bluffer l'audience. Depuis son rôle dans Alabama Monroe, elle continue de convaincre.


Manu Payet enchaine les formules cyniques à l'emporte pièce. Avec sa surcharge pondérale et sa barbe grisonnante, il passe clairement au niveau supérieur, promesse de prochaines prestations  dans des films de qualité. Le scénario est un prétexte pour des situations alambiquées et souvent émouvantes. Ne vous reste plus qu'à découvrir ce coupe de coeur de la semaine, il le mérite.