a vu "Ultimo Elvis".

Un sosie d'Elvis, en Argentine. Il ne lui ressemble pas plus que moi à Eddie Murphy, mais sa voix est saisissante, il est Elvis sur scène, il veut que être appelé Elvis par tout le monde. Monomaniaque au dernier degré, notre Elvis argentin doit gérer un divorce en cours, une petite fille en plein rejet paternel, et sa passion dévorante. Il devra choisir, vivre dans le monde réel, avec un emploi dans une usine de fours, ou être Elvis à jamais.

Filmé sur un mode ultra-réaliste, ce film argentin décrit la folie douce d'un homme qui n'a rien, si ce n'est sa passion, qu'il assume à 200%. Ramené à la réalité par une fille qu'il délaisse et qu'il veut reconquérir, il navigue entre hallucination et obligations. Sa vie sans relief et sans avenir lui apparait comme celle qu'il veut vivre, il est Elvis, et rien ne le détournera.

Beau film argentin, pas super rythmé, mais qui nous fait entrer dans une vie de sosie, sujet pas inintéressant. Schizophrénique, presque névrotique. Après tout, Elvis n'est pas mort, c'est bien connu!