a vu "The sessions", film sensible et émouvant US de Ben Lewin, une sorte de "Hasta la vista" américain sur le sujet épineux de la sexualité des handicapés, note: 3/5 je le recommande chaudement, ça touche au plus profond du coeur sans fadaise aucune.

Mark O'Brien est paralysé totalement, hormis la tête, suite à une polio contractée à 6 ans. Volontaire, il a eu son diplôme universitaire à Berkeley et est devenu poète et écrivain. Croyant convaincu, il demande au prêtre de sa paroisse (William H. Macy) si avoir recours à une thérapeute sexuelle n'est pas condamnable. Conforté dans son choix, il a 6 rdv avec Cheryl (Helen Hunt) pour enfin perdre sa virginité, à 38 ans. Mais ces rdv vont lui apprendre beaucoup sur la vie et les rapports humains.

Un film à la pudeur et à la sensibilité si touchantes qu'on ne peut que fondre devant cette histoire vraie, adaptée des écrits de Mark O'Brien. Pas larmoyant pour un sou, le film décortique avec justesse une problématique à la fois simple et complexe: comment un handicapé presque totalement paralysé peut connaitre ce à quoi le tout à chacun a accès, une sexualité vécue et véritable. Ses besoins ne sont pas scandaleux, il ne peut juste pas les satisfaire tout seul. Situation embarrassante autant que fatale que notre héros tentera de surmonter par sa volonté et l'aide d'une experte en la matière.

Les différents rdv avec une thérapeute sexuelle sont traités avec délicatesse et neutralité, abordant le sujet de front, sans fausse réserve ou niaiserie. Capable d'érection sans contrôle aucun sur la mécanique, Mark va découvrir petit à petit, avec l'aide d'une thérapeute sensible et bienveillante, qu'il est bien un homme, capable de sentir et de faire ressentir. Mis en confiance par ce qui s'apparente à un ange descendu du ciel du fait des grandes compétences psychologiques de la thérapeute, ses doutes initiaux laissent vite place à une libération salvatrice, comme s'il récupérait quelque chose qu'il n'aurait jamais dû perdre, ce lien ineffable avec autrui qui, en plus de lui donner confiance, l'ouvrira aux autres. 

Très grande performance d'acteurs au ton juste: une Helen Hunt sexy et tout en trouble face à qui s'apparente à un challenge inédit qui ne pourra que la faire chavirer, un John Hawkins à l'empathie débordante qu'on souhaite voir réussir, un William H. Macy tout en recul et finesse. Un trio en or pour une comédie régénérante et pleine d'espoirs. La salle était beaucoup plus vide que pour "Spring breakers" et c'est bien dommage. Il n'est pas donné tous les jours de recevoir tant de sensibilité et d'enthousiasme. Sous le charme j'étais.