Richard Kuklinski, sa vie, son oeuvre. Côté pile tueur impitoyable, voire légèrement sadique, et côté face père de famille aimant et dévoué. Film sans beaucoup d'ampleur, voire souvent cloué au sol, la faute à une mise en scène placide et sans surprise. Mais le héros, joué par un Michael Shannon immense et pictural, prend une dimension mythologique par sa dualité toute maitrisée.

 

Les scènes où Michael Shannon glace le sang se comptent sur les doigts de 5 mains. Son regard, son attitude impitoyable, sa distance avec ses actes criminels sont autant de totems qui sauveront peut être le film d'un oubli prévisible. Cet acteur est en train de rentrer dans le club des "Gueules" aux rôles de composition variés et toujours impeccables. Après "Take Shelter" et "The Runaways", il éclate une fois de plus à l'écran, à se demander s'il ne serait pas serial killer dans la vie.

 

Concernant le film, c'est un peu mou, on ne sait pas trop ce que James Franco vient faire dans un rôle sans relief. Reste l'acquaintance avec un autre tueur à gages, Freezy, joué par un Chris Evans détendu, à mille yeux du géant polack. Deux scènes mytiques à eux d'eux, celle où Kuklinski vient rendre visite au marchand de glaces (it sounds like my lucky day or my last) et celle sur la piste de danse, drôlatique à souhait tant les tueurs impitoyables semblent maladroits sur le dance floor.

 

Des éclairs de génie certes, mais beaucoup de creux. L'évocation de la vie de famille, des contrats avec les prestataires, les criminels un peu bouchés manquent clairement d'ampleur. Mais au final, le film passe bien, un divertissement de qualité avec un acteur incroyable.

 

Renseignements pris, le vrai Polack n'était pas un père de famille dévoué, mais un sadique violent qui battait sa femme et ses filles. Un film est fait pour ne pas adapter la réalité stricto sensu, une preuve de plus.

 

Note: 2,5/5, le même film avec un bon réalisateur, ça aurait été autre chose.

Écrire commentaire

Commentaires : 0