Suburra (3/5) est une honnête fiction sur la collusion Vatican/Mafia/Hommes politiques au coeur du microcosme romain. Des héros enfoncés jusqu'au cou dans le crime et la luxure se jaugent, s'affrontent, se filent des tuyaux et finissent tous par s'entre-tuer.
 
Une première partie un peu longue et sexuelle introduit le propos. Le film se voudra radical et sans concession. 7 jours avant l'apocalypse, les belligérants vaquent avant que la situation ne se retourne. Les gunfights sont bien ficelés, les visages sont fermés, pas la joie tous les jours...
 
Le très connu Pierfrancesco Favino (ACAB, Marco Polo...) tient un rôle central. Une vraie pourriture, pas plus ni moins que les autres protagonistes. Et comme il se retrouve dans une situation un peu tordue, ça prouve surtout qu'il est prêt à tout pour ses rôles!
 
Intelligemment placé à l'époque du départ du pape Ratzinger, le film en fait un peu trop dans le côté sans pitié, mais il se suit agréablement. Stylisé, avec beaucoup de musique connue (notamment Outro, par M83, déjà entendu dans le générique de la série Versailles), le film finit par fasciner.