- Shokuzai - Celles qui voulaient oublier

 

Le premier épisode fascinait par le poids trop lourd de la promesse faite par les camarades de la jeune disparue à la mère éplorée de cette dernière. Les histoires particulières de deux d'entre elles mêlaient malaise et épée de Damoclès, la mère endossant le rôle de Pythie mauvaise et ombrageuse.

 

Le 2e épisode suite les 2 autres amies, mais le rôle de la mère prend une importance considérable. A la mi- film, on quitte les amies de la jeune disparue. Oubliées, métaphoriquement jetées dans les douves, elles passent à l'as, tandis que la mère devient la vraie héroïne. Le film succombe au risque de la surenchère, se perdant en route. On se demande pourquoi avoir autant insistées sur 4 destins brisés alors que le nœud de l'affaire se situait ailleurs.

 

Pas trop envie de rentrer dans les détails, l'émotion et le malaise ont disparu, ne reste plus qu'une histoire qui se traine en longueurs. Déçu j'étais. La surenchère ne fait pas tout.

 

Note: 2/5...

 

---------------

 

Blackbird évoque le destin d'un jeune gothique rejeté par sa communauté car envisagé comme une menace. Mis à la marge, il se retrouve enfermé à la première occasion. Le spectateur est témoin de ce déni de justice et de l'innocence du jeune bougre, un peu comme dans "La chasse".

 

Gothique par révolte face à une norme qu'il rejette plus que par conviction, le jeune Sean va devoir affronter la prison pour jeunes. Son idylle récente avec la belle Deana le met d'autant plus en plein doute.

 

Un film rondement mené, bien interprété, caricatural juste ce qu'il faut. Rien de nouveau sous le soleil, certains adolescents préfèrent vivre en marge pour se protéger et ne pas sacrifier leur intégrité.

 

Note: 2.5/5.

Écrire commentaire

Commentaires : 0