a vu "Rock the casbah".

Flashback, début de la 1ère intifada à Gaza. Un bus entier de "bleus", jeunes soldats israéliens joyeux comme des étudiants en week-end d'intégration, se dirige vers le territoire occupé pour contrer la manoeuvres de l'OLP. 4 d'entre eux seront au coeur de l'action. La mort d'un des leurs, la faute à un lancer de lave-linge en plein dans le mille, force les autres à prendre possession d'une terrasse en plein coeur d'un quartier chaud. L'innocence des premiers jours laisse vite place à la tension, à la peur et à des confrontations avec une population hostile.

Des soldats enrôlés dès leur majorité dans un conflit qui ne dit pas son nom, refrain maintes fois entendu, une sorte d'histoire de l'humanité. Les Marie-Louise chez nous en 1815, des tous jeunes allemands en 1945, la chaire à canon composée de jeunes ignares à peine dépucelés a toujours fait office de bouche trou. Les soldats israéliens suivis au jour le jour dans ce quasi-documentaire n'échappent pas à la règle. Le trajet en bus initial, fait de rires et de blagues, laisse vite place à l'incertitude engendrée par le face-à-face de populations complémentaires mais qui s'ignorent royalement, si ce n'est pour se haïr. Les jeunes troufions n'éprouvent de colère qu'au coeur des frictions ambiantes, tout semblant pourtant les pousser à sympathiser avec "l'adversaire". 

Le titre du film, tiré d'une chanson bien connue des Clash, écoutée par les "malgré-nous" installés sur la terrasse, semble dire: bougez-vous, bousculez la hiérarchie, pactisez avec l'ennemi et envoyez paître ce conflit sans fondement. La racines du mal, anciennes et quasi oubliées, sont jetées à la face d'une nouvelle génération d'hommes prêts à passer à autre chose mais irrémédiablement poussés en arrière. L'histoire de l'humanité, en somme...

Note: 2,5/5, petits moyens mais grand message. Et comme souvent dans les films sur cet éternel conflit israélo-palestinien, une impression d'immense gâchis... un reminder bien utile.

Écrire commentaire

Commentaires : 0