Film du mois d'octobre 2012: Paperboy. L'empreinte laissée par un film imparfait peut être supérieure à sa qualité intrinsèque. Cette histoire sent la sueur et le stupre, et ce n'est pas Nicole Kidman qui me contredira. Un officier de police a été assassiné, le meutrier est condamné à la peine capitale, deux journalistes viennent plaider pour son innocence, aidés par sa nouvelle épouse complètemen...t et incompréhensiblement dingue de ce crasseux. Le rythme est lent, poisseux, on nage en pleine série Z, un malaise profond se dégage de cette peinture du sud profond des états-unis. Restent des scènes à la plastique cinématographique, hypnotique, et cette musique très Motown qui donne envie de bouger son popotin. Quant à Nicole, son ambivalence de femme forte lestée de pulsions primaires lui donne ce je ne sais quoi de touchant et sensuel à la fois.