a vu "Oblivion".

Pitch et avis: film américain de Joseph Kosinski, film de Science-fiction. La Terre, détruite suite à une guerre avec des créatures venues d'ailleurs, n'est plus qu'un terrain vague d'où dépassent quelques pics de gratte-ciels. Un binôme de soldats/plombiers, Tom Cruise et son équipière, font la maintenance des stations d'extractions de matières premières avant d'aller rejoindre le reste de l'humanité partie sur un satellite de Saturne. Déjouer la guérilla d...es "Chacals" (méchants ET) disséminés dans des caches secrètes, réparer les drones de sécurité attaqués par ces envahissants perturbateurs, les 15 derniers jours avant le départ seront bien remplis.

Evidemment, le pitch ne donne qu'un bref aperçu de ce film surprenant, voguant entre références cinématographiques éculées et coups de théâtres bien menés. Propre, divertissant, à la limite du passionnant, une très bonne surprise que cet Oblivion.

Note: 3/5. Parce qu'on est mené par le bout du nez une bonne partie du film, parce que c'est propre et sans bavure même si pas forcément original. Une très bonne surprise, avec son lot d'explosions, de batailles, d'introspection. Un bon équilibre. Et ce n'est pas tous les jours qu'on voit un film avec Tom Cruise de si bonne qualité (cf. Mission impossible III).

Et puis y a du Led Zep et du Procol Harum... rare...

-------

Petit jeu à l'intention des cinéphiles en herbe après le visionnage du film: d'où proviennent les innombrables références éparpillées de ci de là? De mémoire, j'ai pu identifier: 2001 l'odyssée de l'espace, Prédator, Independance day, Matrix, Blade Runner, La planète des singes (l'original et le remake de Burton), La guerre des Etoiles, l'Empire contre-attaque, Le retour du Jedi. A vous de jouer :D

Cet Oblivion a donc une hérédité de qualité. Et même s'il reprend des dialectiques déjà abordées (la survie post-apocalypse, le clonage, les travers et chausse-trappes de la mémoire), il en fait un astucieux mélange qui ne décevra que les orthodoxes du cinéma d'antan. Faire du neuf dans le domaine de la SF, c'est possible, mais on attend toujours la prochaine étape (la dernière étant Matrix) et le fait qu'Oblivion n'endosse pas le rôle de "nouvelle étape clé de la SF" n'en fait pas un mauvais film.

Je ne dévoilerai pas les surprises de l'intrigue, nombreuses, qui donnent une dimension épique et dramatique à un film avec TOM CRUISE. Ce dernier fait son TOM CRUISE, avec ses mimiques d'Ethan Hawke/pilote de la Navy/super Bo goss, qui s'en sort très honorablement. Sa co-équipière, échappée d'un récent "Shadow Dancer" décevant, donne une touche dramatique et féminine que la très belle Olga Kurylenko, en dépit de sa plastique de rêve, ne donne que trop légèrement.

Un bon moment de divertissement, un cerveau en constante tension pour garder le fil de l'intrigue, des paysages/explosions/vaisseaux spatiaux qui en jettent. Voilà, ce ne sera pas le film du siècle mais pas un navet du tout. N'est-ce pas là déjà une glorieuse surprise?

Je prédis une longue vie en DVD/téléchargement pour ce film qui fait passer un excellent moment. Les critiques piochées sur le net parlant de "énième resucée sans originalité" sont le fait de cinéphiles frustrés. C'est un bon moment, et c'est déjà très bien!