Une super séance de ciné du dimanche après midi, "Nous trois ou rien" (3,5/5). Inspiré d'une histoire vraie, Kheiron adapte l'histoire de ses parents, véridique et ultra touchante. Ce n'est même pas du jeu car si le film est parfois maladroit et longuet, Kheiron interprète son père et fait revivre son histoire sur grand écran. Et il est IM-PO-SS-IBLE de rester de marbre.

Les applaudissements à la fin de la séance étaient ultra nourris pour rendre hommage à ce vibrant hommage familial. Le héros a tout ce qui fait un homme ordinaire pas si ordinaire: de la bonne volonté, un caractère de fer et une véritable empathie pour le genre humain.

D'un Iran passant d'un dictateur à un autre, avec son lot de tortures et d'exécutions sommaires, jusqu'à une France multiculturelle déchirée par la question brulante de l'intégration, Kheiron n'élude aucun sujet et si le film n'est pas spécialement cinématographique, il est diablement efficace sur le plan émotionnel.

Une belle galerie d'acteurs agrémente le film: Gérard Darmon, le mec de Bref, des acteurs habitués aux seconds rôles, Kheiron est bien entouré, surtout par ma chouchoute Leila Bekhti, toujours aussi souriante et caractérielle.

Un vrai coup de coeur pour un film qui; au fur et à mesure de son déroulement, embrigade peu à peu toute la salle. J'attends un beau succès populaire pour cette belle ode à la volonté et à l'investissement personnel. Ca peut paraitre naïf, mais je rappelle que le film est basé sur une histoire vraie. Preuve que la bonne volonté paie parfois. Et ça fait plaisir.