2 films vus ce week-end dans 2 registres diamétralement opposés: Mustang et Spy (on dirait un titre de film d'action). Mais 2 très bons moments.

Le film turc "Mustang" (4/5) brosse l'intrigant portrait d'une société écartelée entre tradition et modernité. 5 soeurs pleines de vie subissent les foudres familiales après un inoffensif jeu en compagnie de garçons. Mais le village situé à 1000km d'Istanbul est encore la proie des ragots et du qu'en dira-t-on, les 5 victimes se voient enfermées à domicile pour ne pas encourager les fausses rumeurs. Mesure drastique, amplifiée par les mesures visant à les marier rapidement.

Quand les rênes de l'existence échappent à 5 filles pleines d'avenir, un sentiment d'injustice affleure dans les comportements intransigeants d'une grand-mère elle-même mariée dans sa jeunesse sans son consentement et d'un oncle soucieux de préserver sa réputation. Vu d'ici, le vague sentiment d'un retour quelques siècles en arrière ne doit pas faire oublier la réalité et la complexité des liens sociaux dans un village perdu de la Turquie rurale. Les aspirations à la liberté ne sont rien face au carcan sociétal et au poids des traditions. Le réalisateur Deniz Gamze Ergüven mêle émotion et sensualité sur fond d'ostracisme millénaire.

Une bien belle surprise que ce film finement ciselé entre 5 destins disparates, intiment subordonnés à la force des caractères. Le mariage forcé, le mariage heureux, le mariage refusé, la rébellion, les plus forts ne seront pas forcément ceux que l'on croit. Le drame fait partie intégrante de ce Virgin Suicides turc. La crise d'adolescence, les rêves de lendemain qui chantent, la légèreté de la jeunesse contre la pesanteur de l'âge adulte, ce Mustang est un moment de cinéma rare qu'il ne faut surtout pas manquer.

----

Spy (3/5) joue à fond le détournement James Bondien. L'assistante un peu enrobée d'un super agent secret est propulsée sur le terrain pour prendre la suite de son agent disparu. Sauf qu'elle n'a pas vraiment le profil... a priori, car elle se révèle bien plus dégourdie qu'attendu. Melissa McCarthy est assez étonnante dans ce pastiche qui détourne allègrement les codes du film d'action.

Quelques longueurs désagréables et gags pipi caca inutiles ne gâchent pas les bons moments de grosse marade. C'est léger et sans prétention. Jason Statham dans son rôle d'espion macho et à l'ego surdimensionné, Jude Law en copie de Sean Connery, Melissa en Miss Moneypenny XXL, tout ce beau monde s'en donne à coeur joie avec une bonne humeur communicative.

Il est bon de se laisser aller à un peu de légèreté parfois.