Greta Gerwig revient en forme dans "Mistress America" (2,5/5). En trentenaire mythomane et surexcitée, elle crève l'écran mais limite sérieusement la portée du film. On rigole devant cette fable moderne de jeunes adultes déboussolés, mais chichement.
 
Brooke et Tracy sympathisent tandis que leurs parents respectifs vont se marier. L'énergie débordante de la première hypnotise la seconde. Mais son enthousiasme vire au rideau de fumée à force d'excès.
 
Outrancièrement débordante d'énergie, la grande Greta phagocyte le film à son corps défendant. Les autres acteurs et actrices ont l'air négligeables face à elle. L'histoire est d'abord touchante mais elle s'enlise faute de développement. Greta parle de Greta qui en a marre de Greta qui aime Greta. Ca tourne en rond...
 
Un film parfait à voir en DVD, mais l'expérience en salles ne décolle jamais vraiment.