Film du mois d'août. Les grands artistes ne meurent jamais, après la traversée du désert on peut trouver un Magic Mike. L'histoire d'un strip teaser qui en veut et met son énergie (et sa plastique) au service de ses ambitions. Le pitch pouvait laisser augurer d'un film avant tout esthétique avec des beaux biscotos d'une gratuité sans fond. Mais avec Soderbergh, ce n'est pas si simple, et la narrat...ion rappelle ici les plus belles heures de "L'anglais" ou "Hors d'atteinte". La réalité est épaissi par plusieurs couches de points de vue, d'histoires particulières et singulières, de coups du sort imprévus ou très prévisibles. La petite musique de Soderbergh tourne à la symphonie et chaque personnage secondaire est mis sur le devant de la scène aux côtés du héros lui apportant son épaisseur. Oui, Mike est strip teaser, mais non il n'est pas que ça, et oui Soderbergh le rend attachant et vivant. Après, on peut aussi aimer Matthew McConaughey en patron de club acide et huilé, qui ne gâche rien à la Magie du film.