Magic Magic (4/5) est un drame américain reprenant l'éternel adage du vilain petit canard. Alicia, jeune ado US (Juno Temple) rejoint sa cousine Sara pour des vacances au Chili avec ses amis. Catapultée dans un milieu qu'elle juge hostile compte tenu du peu d'efforts que font ses congénères pour l'intégrer, elle se replie peu à peu sur elle-même, perd le sommeil et sombre dans une douce folie.

Agaçant, dérangeant, mais finalement époustouflant, ce film fait passer par un spectre très large d'émotions. Un peu comme pour "La piel que habito", j'ai hésité à quitter la salle au bout de 30 minutes pour prendre sur moi et m'en féliciter finalement. L'héroïne est une tête à claque, une ado mal dans sa peau, qui se rend sciemment antipathique aux yeux des spectateurs et y arrive. Belle performance.

A ses côtés, le trop rare Michael Cera, plus vu personnellement depuis le drôlissime "Be bad" et la (très) belle Emily Browning. Les paysages chiliens forment un cocon mystérieux pour cette tragédie moderne qui emmène le spectateur aux tréfonds de la névrose humaine. 4/5 car le film réussit à agacer et surprendre, déranger et déchirer. Le talent des acteurs et du scénariste y sont pour beaucoup.

Une sorte de film d'horreur surprenant et renversant.

Écrire commentaire

Commentaires : 0