a revu "Möbius".

Suite à ma première critique, disponible un peu plus loin, j'aurai quelques éléments à ajouter:
- La dimension "film d'espionnage" est très loin des standards hollywoodiens. Le rythme démentiel et spectaculaire des Jason Bourne ou James Bond n'a pas été recherché ni de près ni de loin, on est face à une intrigue avant tout psychologique, plus proche de "La Taupe" que de "Skyfall". Certains apprécieront, d'autres moins, mais Eric Rochant se démarque clairement des excès pyrotechniques à la mode.

- Ce qui confirme l'aspect primordial de la love story, que je ne développerai pas plus avant, les journaux l'ont suffisamment évoqué. Certaines m'ont fait part de leur déception quant à cet aspect un peu trop cheesy à leur goût, voire "niais". Libre à elles, je continue à penser que cela donne une épaisseur supplémentaire à une intrigue complexe (mais pas trop) et ajoute un supplément d'âme à ce qui n'aurait pu être qu'un énième spy movie lambda.

- Un film français avec une telle qualité scénaristique mérite d'être acclamé, ce n'est pas tous les jours qu'on tombe face à une intrigue béton de la part de notre production cinématographique nationale. Cela vaut la peine d'être souligné.