a vu "Lone Ranger" (2,5/5). Divertissement grand public, assez inoffensif, parfois fun. Pas un film inoubliable mais pas un navet non plus. Ne jamais croire le public américain quand il boude un film d'action, ça ne veut rien dire.

Moi, je retiendrai avant tout l'utilisation magnifique de l'ouverture de "Guillaume Tell" par Rossini. Ce thème magique, entrainant, enivrant agrémente toutes les scènes d'action où l'intrépide justicier, accompagné de son indien Tonto, affronte les méchants.

Et je dois dire que ça en jette pas mal. Outre que ces scènes d'actions soient bien faites, ça densifie l'atmosphère héroïque et apporte véritablement un supplément d'âme à ce qui ne pourrait être qu'un vulgaire blockbuster lambda.

Je joins ci-dessous le thème musical, un peu remanié, mais fidèle à l'original. De là à dire que c'est le principal intérêt du film, c'est éminemment personnel, mais j'ai l'impression que je vais l'écouter pendant toute ma semaine de vacances!

Écrire commentaire

Commentaires : 0