a rerevu "Les misérables".

Oui bon, un peu comme en 2012 pour "La Taupe", le refrain bien connu prend tout son sens: quand on aime on ne compte pas. Et comme l'a si bien dit la joyeuse drille qui m'accompagnait ce soir: il n'y a que les américains pour faire un si bon film sur une histoire de France.

Un rapide résumé des raisons qui m'ont repoussé à revoir cet excellent film:
- une adaptation de comédie musicale qui donne un souffle décuplé à une histoire du XIXe siècle, siècle des révolutions, de l'héroïsme et des grandes histoires d'amour.
- des chansons enlevées qui accompagnent merveilleusement la trame sinueuse et passionnante de l'oeuvre du grand Victor. 
- de grands moments d'émotion, avec une ampleur dramatique, les turpitudes romanesques du grand Jean Valjean, de l'amour à tous les étages.
- une varieté de personnages et de sentiments qui font passer comme une fleur les 2h30 de cette grand épopée.

Bref, je vais faire preuve d'un manque flagrant de déontologie, mais je le clame haut et fort, je recommande à tous d'aller voir ce film. Voilà.