a revu "Les misérables". 

En sus des commentaires déjà présentés dans une précédente critique, je rajouterai deux ou trois choses, histoire de vous motiver encore plus à aller le voir.

La transposition de la comédie musicale et de ses chansons dans le film donne lieu à quelques moments de magie, notamment dans la chanson ci-dessous, d'une tristesse infinie. L'émotion à fleur de peau, dans le contexte d'une descente aux enfers, fait mouche. Et pour ceux qui se souviennent, Victor Hugo ne ménage pas DU TOUT Fantine, donc on ne peut taxer les producteurs US de complaisance. C'est une fidèle et impressionnante retranscription du texte.

Selon ma fidèle assistante, moins fanatique d'histoire de France que moi, ce film est avant tout un excellent divertissement, à la narration bien ficelée, qui ravira même ceux qui ne connaissent pas forcément l'histoire originale.
L'efficacité de la production US à son meilleur.

Pour finir, même si mon assistante n'a pas été complètement convaincue par le choix d'Hugh Jackman en Valjean, la casting est globalement de qualité, avec une mise en scène au cordeau dans un Paris fantasmé. En effet, vous ne reconnaitrez aucun lieu de Paris, mais reconnaitrez les influences, un bout de Louvre par ci, un morceau d'Invalides par là, tout cela mélangé.

Et pour finir vraiment, j'ajouterai que ce film illustre de grands sentiments, tels l'honneur, le don de soi, l'intransigeance des sentiments. La fin de Javert en est un exemple criant. Ne comprenant ni n'acceptant son sort, il agira en conscience. La conscience, peut être est-ce cela le maitre mot de ce magnifique film que je recommande.