a vu "Les fraises sauvages" (3/5) et "Scènes de la vie conjugale" (4,5/5) d'Ingmar Bergman. 

- Un vieux professeur part en voiture récolter une récompense honorifique pour l'ensemble de son oeuvre. Il choisit un voyage en voiture de 14H durant lequel les souvenirs défilent, la nostalgie affleure, les regrets, les reproches, les espoirs, les impasses. Les lieux de son enfance sont traversés, rattrapés, retrouvés au cours du périple. On sent toute la rancoeur du vieux bonhomme pour ces évènements clés qu'il n'a pas su vivre pleinement ou tourner à son avantage. Film de 1957, "Les fraises sauvages" me semble un film de l'âge mûr que je gagnerai à revoir dans quelques décennies!

- Un couple s'aime, se trompe, de déchire, divorce mais n'arrive pas à se séparer définitivement. "Scènes de la vie conjugale" aurait gagné à s'appeler "Chronique d'une séparation" tant le déchirement est le centre du film, l'atermoiement aussi. Le manque de courage empêche ces deux êtres gâtés par la vie de rompre le lien les unissant, renvoyés inlassablement l'un à l'autre, la peur au ventre de disparaitre en cas d'absence trop prolongée. Les deux acteurs livrent une partition éblouissante, 2h49 de discussions perpétuelles égrènent le film de réflexions éblouissantes sur la vie, le couple, l'amour. Ce film est un enchantement tant la pertinence des répliques et des situations forcent le respect. Bergman, le cinéaste de la vie, ni plus ni moins.