a vu 2 avant-premières "Les femmes de Visegrad" (2,5/5) et "D-Day Normandie 1944" (3,5/5). Deux récits de drames humains, pas vraiment nouveaux mais bien réalisés et touchants.

- "Les femmes de Visegrad" (sortie le 30 avril 2014) est une évocation soucieuse et concernée des évènements terribles de la guerre pas si lointaine en ex-Yougoslavie. Une touriste australienne visite la Bosnie et découvre l'atrocité des actes commis dans l'hôtel même où elle couche. Au coeur d'une ville maintenant apaisée, son regard change sur les gens qu'elle rencontre, persuadée d'y voir des anciens tortionnaires pas inquiétés par la justice et vivant en toute impunité.

Le traitement original du sujet aboutit à un récit inédit. Loin du documentaire, le film retranscrit le malaise d'une occidentale loin des contingences de ce pays encore blessé et passée de la joie de la touriste émerveillée par la découverte de l'architecture locale à la témoin éberluée du silence sur les évènements passés. Les habitants ne pipent mot, aucune stèle ne rend hommage aux victimes, la vie continue. Et là se situe une des ambiguïtés du film. S'agit-il d'un compte rendu objectif ou d'une enquête à charge? 

L'actrice passe le dernier tiers du film avec un visage tendu et scandalisé, j'ai senti un jugement très dur envers la population, je m'attendais à un peu plus de maturité dans le parti pris. Oui, la guerre a toujours été moche partout où elle s'est produit dans le monde avec sa cohorte d'excès et d'abominations. Il est de bon aloi de rappeler à la multitude que la Bosnie a été le théâtre de massacres et de viols abjects. Mais la vie continue, les plaies se referment, ce film est une manière un peu mesquine de les rouvrir. 

- "D-Day Normandie 1944" (sortie le 2 avril) est un documentaire très bien fichu sur le débarquement en Normandie le 6 juin 1944. Pour ceux qui pensaient tout savoir sur le sujet, les 40 minutes pourront encore leur apprendre beaucoup de choses! Contemplé dans des situations idéales (en 3D à la Géode), ce film retranscrit parfaitement le cours des évènements, avec moult détails et riches scénettes illustratives.

Ce documentaire devrait passer à l'avenir dans toutes les écoles, c'est dynamique, visuellement éblouissant et ça dure peu de temps. Pas un sujet d'une originalité folle mais il est toujours judicieux de rappeler à la jeunesse blasée d'aujourd'hui le sacrifice sans commune mesure de leurs ainés. 200 000 morts côté allié, 400 000 côté allemand, 20 000 locaux, pas rien quand même...

Écrire commentaire

Commentaires : 0