a vu "Les bêtes du Sud sauvage".

Phénomène critique de la fin 2012, je profite de mes derniers jours de congés pour vérifier si cet enthousiasme général n'était pas un peu démesuré. Et au final, force est d'admettre que la petite actrice en herbe de 6 ans est juste craquante comme tout, et tout le film est porté sur ses frêles épaules. On suit les aventures de quelques outkasts d'une communauté marginale du bayou et si l'émotion affleure dans chaque plan, si l'authenticité de ces quasi survivants qui surnagent en autarcie dans un environnement hostile qu'ils parviennent à apprivoiser force l'admiration, si le propos écologique du film versus une société aseptisée est plaisant, et si l'onirisme de certaines séquences prêtent à rêver, il manquerait un petit quelque chose. Je m'interroge. Du rythme? du nerf? Un peu de ça oui.