a vu "Le sens de l'humour" (2,5/5). Une mère et son fils de 8 ans (?) tentent de se sortir des affres douloureux du deuil après le décès du père. Le second médite sur la possibilité de la religion, la première tente une relation suivie avec un homme sympathique. Mais le fils ne sait pas, la mère ne peut pas. C'est un film français, beaucoup de céréales versés dans des bols, de regards perdus significatifs de tourments intérieurs, d'engueulades sorties de nulle part, d'humeurs revêches. C'est pas la fête du slip, plutôt la soupe à la grimace. Typique.

Le film débute comme un cauchemar. Il faut vingt bonnes minutes pour que le film débute. Pendant ce temps Les expressions grivoises s'enchainent ("baise", "pipe", typique de films parisiens), les impasses se multiplient (elle est quand même bien relou et cash, signe d'une colère inexpugnable), les maladresses apparaissent (quel grand appart pour une guide de musée, m'enfin...) mais le film finit dans une légèreté bienvenue, à la limite de la poésie. 

Ces personnages cabossés deviennent attachants, on a envie qu'ils s'en sortent et que l'amour triomphe. Parce que c'est beau l'amour.