a vu "Le sac de farine" (3/5), film belgo-franco-marocain. 1975, la petite Sarah, 8 ans, est élevée chez les soeurs en Belgique dans la foi catholique où elle y est enlevée par son père et rapatriée au Maroc. D'abord perdue, elle devient une jeune femme au caractère bien trempé experte en tricot et monte son business. Sa rencontre avec un jeune homme et la répression des manifestations vont influer sur son destin.

 

Voir à l'écran les magnifiques Hafsia Herzi (toujours exceptionnelle depuis "La graine et le mulet") et Hiam Abbass (toujours égale à elle-même, parfaite) est immanquablement un ravissement. Mon coeur tressaille quand je les vois se débattre avec leur condition de femme dans un monde d'hommes. Leur force et leur fragilité transparaissent magnifiquement à l'écran. Soupirs.

 

Ce film est une jolie évocation de la vie au bled, avec ses petits désastres et ses grandes joies. Quand je pense que ce film fera au plus 20 000 entrées quand Captain America fera son carton habituel, mon coeur saigne. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0