Pas le film le plus fun de l'année, ni le plus simple. Le dernier jour d'Yitzhak Rabin (2,5/5) associe images d'archives et scènes filmées pour relater l'assassinat du premier ministre israélien en 1995 par un extrémiste juif et les entretiens réalisés par la commission chargée d'élucider l'affaire.
 
Quelles sont les responsabilités? Complot? Complicités? Le film est pesant et le ton est lugubre, il faut s'accrocher pour rester en éveil et saisir les subtilités. Tout le monde et personne n'est vraiment responsable... seul reste ce mec souriant et blagueur qui s'avoue heureux de son méfait... chapeau à l'acteur, il est détestable à souhait.
 
Reste que le processus de paix n'a jamais vraiment redémarré depuis ce jour de novembre 2015. Et le principal contempteur politique de Rabin en 2015 et adversaire des accords d'Oslo n'est autre que... Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre...
 
Le film met en avant les clivages inimaginables dans la société israélienne. Comment voulez-vous faire la paix avec votre voisin quand c'est la guerre chez vous? Il faudrait non pas un état israélien mais au moins deux, si ce n'est plus... quant aux palestiniens, c'est pas gagné pour eux...