Film autobiographique de Cheyenne Carron, de son placement en famille d'accueil à 3 mois, de sa volonté de se faire adopter par eux et d'oublier sa mère biologique trop tôt partie, de sa rébellion contre une société trop conformiste où elle peine à exister. La petite Yasmeen deviendra Cheyenne, nom de guerre comme une signature.
Note: 3/5, du combat, de la persévérance, de la volonté.

Ce petit film d'auteur passé quasi inaperçu séduit par son jusq...u'au boutisme. La jeune Doria Achour se démène comme une diablesse pour imposer ses voeux personnels. Entourée par une famille d'accueil aimante, elle va parfois un peu loin (certains cris font aussi mal à ceux de sa mère d'accueil qu'à ceux des spectateurs) mais ne lâchera pas ses convictions.

Une histoire d'amour, familiale et amicale, car Cheyenne fera des rencontres et suivra son chemin, celui qui la mettra sur la route du cinéma, pour faire des films et vivre sa passion.

Un film fort et fougueux, parfois difficile quand la persévérance tend vers le caprice bougon, mais toujours passionnant.

Écrire commentaire

Commentaires : 0