a vu "La belle endormie".

Pitch et avis: film italien de Marco Bellocchio (celui du très beau "Vincere" sur le lourd secret de Mussolini), film choral sur le thème de la fin de vie avec en toile de fond une histoire vraie, celle d'Eluana E...nglaro, jeune femme plongée dans le coma depuis 17 ans et que son père décide de laisser s'éteindre avec l'autorisation de la justice italienne. L'Italie s'embrase tandis que des histoires similaires s'enchainent.

Note: 2,5/5, des moments de grâce, une langue italienne toujours aussi poétique, avec beaucoup de bavardage et de longueurs qui sapent un peu le tout.

-------

Plutôt qu'une belle endormie, ce devraient être 4 belles endormies que le titre devrait relater. En plus d'Eluana, mystérieuse car jamais montrée à l'écran, il y a Rosa, belle jeune femme dans un coma profond veillée religieusement par sa mère (Isabelle Huppert), actrice morfondue qui ne vit plus que pour l'attente d'un réveil prochain de sa fille; Rossa, jeune femme droguée et dépressive, qui cherche à s'endormir pour toujours à travers ses nombreuses tentatives de suicide; Maria, fille d'un sénateur devant voter la loi autorisant ou non l'arrêt des soins d'Eluana, qui combat pour le contre et s'éveille à l'amour.

Les 4 histoires s'entremêlent sans fin, laissant planer les mystères, hypnotisant longtemps le spectateur au rythme chantant de la langue de Dante. Seulement, le flou artistique persistant perd à la longue son pouvoir hypnotique et lasse au dernier quart du film.

La problématique de la fin de vie, universelle et douloureuse, est abordée selon différentes perspectives, toutes aussi éprouvantes. Sans jamais aller dans le Pathos ou la facilité, le film interpelle constamment.

--

Un beau film italien, peut être trop ambitieux sans en avoir vraiment les moyens. Reste de beaux personnages, très humains, qui se débattent avec la croix lourde du choix sur la fin de vie.