a vu "Jobs" (2,5/5).

La biographie de Steve Apple, de juste avant la création d'Apple à 2001 tandis qu'il lance le tout premier ipod. C'est romancé, y a beaucoup de violons, c'est parait-il assez faux. Mais ça se voit pas mal. Juste que ça va vite s'oublier. N'est pas David Fincher qui veut.

Ashton Kutcher fait un Jobs convaincant. Les sourcils froncés, le regard concentré, il campe admirablement le gourou de la pomme. L'histoire du grand Jobs est un jeu de massacre, ou tout le monde en prend pour sa pomme (ahah) et peu trouvent grâce très longtemps à ses yeux. Caricatural? Vrai ou faux? Au final, d'intrigue il n'y en a que peu et l'intérêt du spectateur n'est jamais titillé à plein.

En fait, le grand problème du film est le manque de scénario. Emballer la vie de Steve dans 2 heures de cinéma n'en fait pas un film pushy et accrocheur. Les looks évoluent, les crises d'identité se succèdent, mais il manque un fil conducteur au-delà de la simple personne du vaudou ultime. Steve était une bête, certes, mais il manque... une dimension. Steve est cool, mais le film l'est moins. Pas mal, mais rien de brillant.

Quant à la vie du Maharishi de l'absolu, ce n'est pas vraiment une hagiographie, car les dark sides du personnage ne sont pas éludés. Colérique, imbu de lui même, sûr de sa force, il passe pour un vrai gros bâtard de génie. Pas vraiment une ode à la création. Et pas un portrait très flatteur du mac. Peut être l'évocation d'un homme bigger than life dans un monde se schtroumpfs.

Note: 2,5, film plaisant, mais pas le grand film que l'on pourrait être en droit d'attendre. Steve méritait mieux, même si Ashton Moore s'en sort très bien.

Écrire commentaire

Commentaires : 0