a vu "It felt like love" (3/5). Lila, une jeune New-Yorkaise fragile et influençable, cherche sa voie. A 14 ans, elle succombe à la solution du mensonge et de la mythomanie. S'identifiant à son amie super sexy et ultra hot, elle s'accapare ses aventures et s'invente des histoires... jusqu'à accepter l'inacceptable.

--

Nouvelle pépite du cinéma indépendant US, ce "It felt like love" est touchant et agaçant. Parce que la jeune héroïne semble constamment appeler au secours, en...goncée dans ses complexes et ses sentiments torturés, mais son comportement énerve, vu de l'extérieur. Au milieu de jeunes filles sosies de Britney Spears et de jeunes hommes tout droit sortis d'American Pie, son anxiété maladive la pousse à bobarder de plus en plus.

Cette jeune fille est un archétype, caricatural certes, mais dont le malaise personnel touche par l'impuissance contingente et l'impasse qui en résulte. Elle entreprend ainsi un garçon, mais sans savoir si ce geste est pour elle ou pour prouver aux autres qu'elle n'est pas ce qu'est semble être: une jeune fille timide, effacée, hésitante, loin des canons de la mode.

Les jeunes acteurs sont criants de vérité. Les cagoles, les jeunes durs, la jeune effarouchée, le style très réaliste s'apparente à une série US style Beverly Hills, sauf que le ton est bien moins enjoué et beaucoup plus saturé de tension. Jusqu'où poussera-t-elle le jeu et l'illusion de maturité? La jeune Gina Piersanti rappelle Carey Mulligan physiquement et donne à son personnage cette épaisseur de faussaire qui donne tout le sel à ce film.

--

Note: 3/5, pas un film à suspens ou spectaculaire, juste une tranche de vie qui, par certains aspects, rappellera à tous la maladresse de la jeunesse. Touchant (même si agaçant!).

Écrire commentaire

Commentaires : 0