a vu "Hungry Hearts" (1,5/5). Deux tourtereaux se rencontrent, tombent follement amoureux et enfantent. La parentalité réserve souvent de belles surprises, mais pas toujours. La love story vire au thriller psychologique un peu lourdaud, au parti pris angoissant. De quoi vous dissuader de faire un enfant!

Il est américain, elle est italienne, ils vivent une relation fusionnelle. L'ambiance com' rom' marque de son empreinte le début du film. Le réalisateur Saverio Costanzo plonge le grand (par la taille) Adam Driver et la minuscule Alba Rohrwacher dans une romance touchante, de celle qui donne envie de tomber amoureux. La légèreté fait bientôt place au malaise. Presque sans transition. Maladroitement? Un peu. Une fois le petit alien débarqué, la fragile et empathique italienne vire à la schizo mal embouchée.

Le sas de décompression est super mince et je ne comprend pas vraiment le scénario. Je questionne même la démarche. Je comprends l'assimilation de la surprotection maternelle à une paranoïa excessive, mais de là à transformer une mère en une menace pour son enfant... Le film devrait être montré à des psychiatres pour savoir ce qu'ils en pensent. Le réalisateur exorcise-t-il une enfance pas très facile?

Je suis preneur d'un point de vue différent sur le film. Je me suis sentis mal à l'aise, complètement détaché de cette histoire à la limite du désagréable. Je ne comprends pas l'intention. Pour tout dire, j'ai eu envie de donner des baffes à tout le monde pour les réveiller. Il se laissent glisser, se montent les uns contre les autres, ils auraient tous besoin d'un coach. Et quand la mère américaine s'y met, ça vire à la caricature pas très subtile. Quant aux super gros plans dignes de films d'horreur, ça ne fait que souligner l'absurdité du scénario.

Au pire, il fallait rajouter 2 ou 3 massacres au couteau. Mais là, je suis abasourdi par les visées du réalisateur. Quelqu'un l'a vu, a aimé et pourrait m'expliquer?

Écrire commentaire

Commentaires : 0