a vu "Good Kill" (3,5/5). Rarement je n'ai été aussi mal à l'aise devant un film. L'impunité des opérations militaires déclenchées à 10000 km de distance quels que soient les dommages collatéraux et le cout humain, ces décisions prises en dépit du respect des victimes innocentes, cette transformation d'une armée de métier en véritables terroristes, l'objectif est atteint, le film questionne et inocule un doute bien humain. Quelle est la limite lorsque l'armée décide qui tuer, à quel moment, à quel prix. Je m'imaginais dans le bus de retour, pris dans le visuel d'un drone. Bon point, je ne sentirais rien, je serais désintégré en un centième de seconde... rassurant?

Les critiques insistent sur les états d'âme du héros, interprété par Ethan Hawke, les tournant en dérision. Un aviateur qui ne peut plus voler et exécute des ordres moralement critiquables, et dont la vie tourne au désastre. Oui mais à côté de cela, il y a toutes ces victimes, ces doutes partagés par tous les militaires présents dans la cabine mais dont personne n'a le droit de remettre en cause la légitimité... un soldat obéit, sinon il a choisit la mauvaise voie. Le respect des ordres fait la force d'une armée... une fois de plus, on peut le dire, la guerre c'est moche.

Un film important, comme dit l'affiche... dans quel monde vit-on? Sommes-nous vraiment les gentils? A quand des drones qui sèmeront la désolation dans les pays occidentaux? Peut on douter que cela n'arrive un jour? Vu les dommages actuellement occasionnés, pas sûr qu'un quelconque scrupule puisse empêcher quiconque d'appuyer sur le bouton...

Le film en lui-même est un tantinet stéréotypé et longuet. Mais la réflexion justifie cent fois son visionnage. Je le recommande à 200%.