a vu "Gimme the loot".

Deux g(r)affeurs, Malcolm et Sofia, exercent leur art dans la grosse Pomme sur chaque mur disponible de chaque coin de rue, espérant obtenir gloire et renommée par l'apposition de leur simple signature. Leur prochaine cible, le stade de baseball de Mets et la fameuse pomme à Home Runs, exploit mythologique jamais réalisé auparavant. Mais pour cela, il leur manque 500$, à trouver de toute urgence.

L'esprit du Spike Lee de "Do the right thing" est exhumé une fois de plus. Ca tchachte, ça s'embrouille, ça dragouille, ça se prend des vents, avec toujours cette énergie inépuisable de ceux qui n'ont rien à perdre puisqu'ils n'ont rien. Malcolm et Sofia sont unis par ce lien très amical qui cache toujours cette autre chose jamais avouée qui affleure pourtant dans chaque regard de ce film foutrarque, sans scénario, mais finalement complètement attachant. Les petits bonheurs s'enchainent aux catastrophes dans un rythme énergisant et jubilatoire où rien n'a d'importance puisque le rêve est là, maintenant, à portée de mains. Et si il s'échappe, tant pis, on en trouvera un autre.