a vu "Free Angela".

Pitch et avis: Documentaire de Shola Lynch sur l'activiste US Angela Davis au tournant des années 60 et 70, piqure de rappel salutaire à l'égard des jeunes générations sur le sens de l'engagement social et politique, no...te: 3,5/5: rythme de thriller haletant pour ce passionnant témoignage, mêlant images d'archives et entretiens récents des protagonistes. Et comme tout bon film, ce n'est pas parce qu'on sait comment ça se termine la fin qu'il ne faut pas se prendre au jeu.

-------

Angela Davis, originaire de Birmingham en Alabama, ville symbole de la lutte pour les droits civiques, suit un cursus universitaire, en s'exilant au nord des states puis en Allemagne. Spécialisée en philosophie européenne, elle revient en Amérique à la fin des années 60 et s'engage dans la lutte politique. Communiste, femme, noire, activiste, elle devient la cible à abattre pour un establishment décidé à s'en débarrasser.
Membre du PC local et des black panthers, Angela est accusée de conspiration et emprisonnée. Commence alors une contestation mondiale pour la libérer, aux cris de "Free Angela".

---

Véritable claque que ce documentaire ardent et radical sur une grande dame de la contestation sixties et seventies. Les nouvelles générations ne connaissant probablement pas son histoire, la séance de rattrapage semble nécessaire et incontournable. Surtout que l'heure et demie passe comme une étoile filante, laissant les spectateurs exsangues.

Extrêmement documenté, habilement scénarisé, judicieusement rythmé, ce film donne l'impression de sortir de la séance éclairé et dégrossi. Objectif atteint, cette Angela passionne et fascine. Les épisodes de son apprentissage politique, de son activisme radical, de sa love story avec un prisonnier criant son innocence, de sa fuite à travers les états-unis pour éviter l'emprisonnement voire l'assassinat, de son jugement pour conspiration, sont autant de jalons dramatiques et éblouissants.

Passionaria d'un activisme radical, je me suis posé la question d'un ancêtre du coup Marketing pour cette prof de philo, black, sans concession, à la bonne place au bon moment. Mais finalement, n'est-ce pas le sens de l'histoire, sont élus certaines personnes, sans vraiment connaitre les raisons ou justifications, qui deviendront des emblèmes, presque malgré eux. La question ne pouvant se poser qu'a posteriori, ne comptent que les avancées effectives, sociales et politiques.

--

Passionnante, enlevée, hypnotique, cette Angela impressionne et fascine. J'aimerais connaitre la formule magique. Le documentaire scénarise parfois un peu trop, transformant apparemment la réalité pour lui insuffler un rythme un tantinet superficiel. Mais le résultat est là, on sort transi et convaincu. Free Angela!