Bel OVNI cinématographique que ce documentaire très intéressant même si extrêmement sérieux. Francophonia (2/5) est abordé tel un conte avec pour toile de fond la relation particulière entre Jacques Jaujard, directeur du Louvre, et le Comte Franz Wolff-Metternich, nommé à la tête de la commission allemande pour la protection des œuvres d’art en France.

Leur alliance a permis d'empêcher le transfert en Allemagne de milliers d'oeuvres aussi importantes que La liberté guidant le peuple ou La Joconde. En ralentissant les projets de mise à exécution, ils ont tous les deux fait vaciller le Reich, à leur manière.

Sokolov égrène de sa voix fatiguée le récit de cette époque trouble. On apprend plein de choses même si le rythme est lancinant voire un peu longuet. Mais un tel sujet, si brillamment abordé, a de quoi empêcher le spectateur le plus fatigué de vaciller.