a vu "Epilogue" (3,5/5), film israélien désespérant sur l'état de nos sociétés occidentales. Un couple de retraités fait le bilan de son existence. Dénuement, solitude, société désintéressée par leurs sorts si ce n'est par l'intermédiaire d'une agent administratif qui vérifie s'ils ne sont pas séniles sans pudeur aucune, ils n'ont plus que l'un et l'autre pour tenir. Mais ce lien même est fragile...

Hayuta et Berl ont participé à l'établissement de la société israélienne dés ses débuts. Combattants de la liberté, participants actifs à l'édification d'une société plus juste, ils ne peuvent que constater leur échec. La société les a oubliés, ne les respecte plus, hésite même à les aider. Ils vivent chichement de petits rien, épaves rouillées d'un monde moderne irrespectueux. Témoins de la montée de la misère, victimes de fonctionnaires insensibles, ils ne trouvent du réconfort que dans les quelques initiatives éparpillées de jeunes gens plus concernés que d'autres.

Chacune de ces bonnes actions semble un oasis perdu dans un désert de brutalité. Hayuta et Berl n'ont pas monté un empire financier mais semblent avoir vécus pour un enjeu supérieur, maintenant enfoui et exclu des mémoires. Triste constat que cette historiette sans prétentions mais au discours si puissant. Sorte de jumeau israélien d'"Amour" avec moins de pathos et plus de conscience universelle, cet "Epilogue" est un petit bijou de sensibilité. Difficile de rester de marbre face à ces naufragés du 21e siècle.

Ce film ne fera pas un carton et c'est bien triste. Ce film intelligent et concerné nous regarde tous. Et nous, que faisons-nous pour notre prochain, pour la multitude, pour l'humanité? Les idéaux socialistes évoqués dans le film revêtent dorénavant une dimension illusoire. Et pourtant, ils ont fait vivre des générations entières, à qui le film rend hommage. Pas sûr que nos beaux socialos aux pouvoirs en aient quelque chose à carrer...

Écrire commentaire

Commentaires : 0