vu "El estudiante", film engagé argentin, à voir au ciné ou en DVD, note: 3 pour l'abrégé de culture politique dispensé cyniquement. 

Provincial monté à Buenos Aires, Roque étudie en dilettante à la fac, entre coups entre potes et séductions sans lendemain. Attiré par une jeune enseignante engagée politiquement, Roque va s'immerger dans le mouvement étudiant et apprendre les subtilités du combat politique.

Ambiance très mai 68 pour ce film au militantisme tour à tour exalté et amer. Les ficelles de la politique s'apprennent, dés le plus jeune âge, et le jeune Roque, débordant d'ambition et d'engagement, apprendra vite qu'une place centrale au sein d'un parti étudiant s'acquiert à coups de compromissions et de déceptions. Son idéalisme et sa volonté, tout d'abord admirés par ses camarades, causeront sa perte après une récupération à ses dépends par d'autres plus cyniques que lui.

Beau pensum que ce film, qui enseigne une vérité universelle: le pouvoir s'acquiert non pas qu'à la force de ses idées, mais à coups de trique.