a vu "Djeca, enfants de Sarajevo".

Pitch et avis: film bosniaque de Alda Bergic, conception artisanale qui n'en fait pas un film inoubliable, note: 1/5: peu de dialogues, beaucoup de marche, pas de rythme, trop d'ennui.

--------

Résumé: Rahima est une jeune adulte qui travailler pour la faire subsister elle ainsi que son jeune frère Nedim. Orphelins, la vie ne leur fait aucun cadeau.

---

Analyse: Pas un immense coup de coeur pour ce petit film d'auteur. Les séquelles d'un conflit pas encore si lointain et aux cicatrices béantes semble hanter le quotidien de ce couple improvisé. L'ainée lutte pour offrir le minimum et répondre aux agressions de la gente masculine. Voilée et ancienne junkie, elle se comporte le plus décemment du monde pour offrir un visage irréprochable à l'adversité. Le jeune frère, lui, semble bourlinguer, de petits trafics en querelles incessantes avec des camarades qui l'ont pris en grippe.

Le décor est planté, mais rien ne semble accrocher l'esprit du spectateur. Peu d'émotion, pas de passion, le film passe, pas si désagréablement que ça, mais rien ne semble se passer. Les décès, les turpitudes, les impromptus, tout se situe au même niveau. Ce qui laisse perplexe in fine. Si ce n'était cette caméra à l'épaule qui suit pas à pas les protagonistes et offre quelques beaux plan-séquences, le film serait encore plus morne. Le savoir faire technique sauve donc les carences scénaristiques.

--

Un film d'auteur touchant, mais sans ampleur, qui ne s'élève jamais dans les sphères de l'ambition scénaristiques. Dommage.