Séance de Demolition (3/5) et un vague sentiment de trop peu m'assaille. Le drame vécu de manière ambivalente par un cadre moderne joué par Jake Gyllenhaal permet toutes les audaces mais surtout un traitement vaporeux.
 
Jake réagit au décès de son épouse avec une étrangeté qu'il pousse très loin. Réactions incompréhensibles, laisser aller libérateur, il s'amuse devant la caméra de Jean-Marc Vallée en semblant s'affranchir de tout scénario.
 
Longueurs et légèreté hantent un film qu'on a envie d'aimer mais qui peut laisser le spectateur sur la touche. Je me suis senti emporté par intermittence, avec l'impression d'être parfois de trop. Bref, sentiment mitigé.