Creed (3/5) est du vrai fan service. Comme Star Wars WII copiait allègrement La guerre des étoiles, Creed copie Rocky I. Et ça marche. Les nostalgiques seront comblés et les minois découvriront la légende de Rocky Balboa.
 
Le fils d'Apollon Creed veut se faire un nom et contacte le meilleur ami de son défunt paternel pour devenir un boxeur d'exception. Michael B Jordan avait littéralement explosé dans l'intense Fruitvale Station et livre une prestation tout en muscles.
 
L'inénarrable scénographie pas crédible du tout des combats reprend du service. Et ça marche. Les clins d'oeil à Rocky I pleuvent, on entend une petite trompette par ci, on aperçoit les mythiques marches par là, les boxeurs s'arrosent de coups dont un seul suffirait à tuer un boeuf.
 
Rocky enfile le costume d'entraineur, comme le vieux Mickey avant lui. La nostalgie m'a presque submergé à plusieurs instants. On quitte le cinéma et on rentre dans le mythe. Et c'est bon.