J'avoue, l'échec de la projection d'Asphalte (1/5) est d'abord le mien. En m'y rendant, je me doutais que le film ne me toucherait pas. Vérification faite, les 3 bouts de ficelle et les 2 astuces de scénario m'ont semblé voguer sur les mers de l'inconséquence.


Des historiettes rythment un propos drolatique, subtilement niais et touchant. La galerie d'acteurs est impressionnante. Isabelle Huppert, Gustave Kervern et Valeria Bruni Tedeschi croisent leurs voisins pour des grandes joies et des petites peines.


Seulement, ça ne décolle jamais vraiment. Trop subtil, trop inconséquent, je ne sais pas. Je vous laisserai juger...