Arrêtez moi là (3/5) est un film d'une immense pudeur sur le fardeau inexpugnable de l'erreur judiciaire. Samson est arrêté et condamné sans preuves. Le film est un long calvaire, difficilement supportable. Le spectateur est très tôt mis dans la confidence et suit avec effroi l'avancée de l'aveugle machine judiciaire. Celle qui pile l'esprit humain, concasse la volonté et abat la conscience.
 
Reda Kateb est comme toujours impeccable en citoyen pris dans l'étau, accusé, acculé, sans aucune voie (voix?) de sortie. Ce film est un coup de coeur mais je préviens. Ce n'est pas un divertissement, plutôt une fiction qui fait réfléchir sur la volatilité du destin.
 
Content de l'avoir vu, pour Reda, pour le dénouement, pour la fable sur un système digne d'Orwell et de 1984.